Quels enjeux actuels pour les droits culturels ? – Université d’été Amnesty

A la suite de notre article sur le plaidoyer international et local en faveur des droits culturels, nous revenons sur l’Université d’été Amnesty International Belgique Francophone de septembre dernier à l’Université de Namur, en plein contexte de fêtes de Wallonie.

Cet évènement a été l’occasion de rassembler chercheur·ses, travailleur·ses sociaux·les et culturel·łes, militant·es et activistes en nombre pour échanger autour des droits humains, en particulier sur les droits sociaux, économiques et culturels. Une journée bien riche en réflexion et partage dont nous relayons ici les vidéos des différents moments disponibles sur le site d’Amnesty. Tout d’abord, le moment consacré aux enjeux actuels des droits culturels; ensuite ceux abordant la complémentarité, la justiciabilité et les politiques des droits sociaux, économiques et culturels; enfin, ceux qui questionnent les régimes fiscaux, la responsabilité des entreprises et les politiques néolibérales au regard des droits humains.


Pour entrer en matière, commençons avec les échanges autour des enjeux actuels des droits culturels avec Patrice Meyer-Bisch, président de l’Observatoire de la diversité et des droits culturels et coordonnateur de la Chaire UNESCO droits humains et démocratie à l’Université de Fribourg, la modératrice Maryse Hendrix, coordinatrice culture chez Amnesty International Belgique Francophone, et Thibault Galland, chargé de recherche et d’animation pour la Plateforme d’observation des droits culturels de Culture & Démocratie.

A partir de la Déclaration de Fribourg et des droits culturels, il a ainsi été question de pouvoir d’agir en termes de droits et de ressources et ce, par le prisme du droit à l’éducation et à la formation pour permettre la connaissance et la reconnaissance de l’individu, des collectifs et de leurs savoirs. En ce sens, a été explicitée l’enjeu d’une définition plus large de la culture au-delà des arts et du patrimoine, dans l’optique d’un accès et d’une participation à la vie culturelle, tant pour un individu que pour un groupe, seul ou en commun. Les droits culturels désignent donc les droits, libertés et responsabilités pour une personne, seule ou en commun, de choisir et d’exprimer son identité et de participer aux références culturelles, comme autant de ressources qui sont nécessaire tout au long de sa vie à son processus d’identification, de communication et de création. Au passage, cela indique la centralité des droits culturels pour aborder les autres droits humains, pensons aux droits à la santé à comprendre depuis les enjeux propre à la diversité.

Dans le contexte de la recherche participative menée par la Plateforme, une pluralité d’enjeux ont été exposés:

  • A travers l’histoire des politiques culturelles en Fédération Wallonie-Bruxelles, il est évidemment question d’enjeux politiques sur ce qui fait matière culturelle et d’enjeux financement par le biais de la subsidiation.
  • Dans le secteur des centres culturels avec le décret du 21 novembre 2013, se pose des enjeux propres aux référentiels à partir desquels les travailleur·ses des centres culturels doivent développer des projets d’action culturelle mais aussi évaluer ces actions. Au passage, le décret rend possible d’autres modes de gouvernance avec la participation tant des pouvoirs politiques locaux que des citoyen·nes dans les projets menés, ainsi que d’autres possibilités d’organisation du travail pour les équipes.
  • Dans le cadre de la recherche à proprement parler, l’enjeu majeur tient à l’observation et l’évaluation de l’effectivité des droits culturels et ce, tant par le prisme des populations qui exercent ces droits qu’à travers les projets que les centres culturels mènent avec celles-ci. Sur cette base, se dégage des enjeux repris dans les dernières publications qui sont propres au langage et à la traduction des référentiels notamment, des enjeux propres au temps et au plaisir nécessaires pour œuvrer à l’effectivité des droits culturels, des enjeux en termes de responsabilité des secteurs et des politiques culturelles, ainsi que de plaidoyer en faveur des droits culturels comme l’atteste la boussole des droits culturels dans le rapport Un futur pour la culture de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Voici la vidéo qui reprend et prolonge les échanges (cliquez sur l’image):


Complémentarité, Justiciabilité et Politiques des droits Sociaux, économiques et culturels

Avec Françoise Tulkens, professeure et ancienne juge à la Cour européenne des droits humains, Olivier de Schutter, professeur de droit international et Rapporteur spécial sur l’extrême pauvreté et les Droits de l’Homme au Haut-Commissariat des Droits humains de l’ONU, et le modérateur Philippe Hensmans, directeur général chez Amnesty International Belgique francophone, un temps a été consacré aux aspects complémentaires des droits civils et politiques avec les droits sociaux, économiques et culturels.

L’exposé part ainsi de ces différentes catégories de droits qui, bien que distingués en droits-libertés, droits-créances et droits-solidarité ou en différentes générations, restent perméables les uns aux autres. En atteste la conférence de Vienne de 1993 qui stipule que tous les droits humains sont universels, interdépendants et indissociables, traités de façon équitable et équilibrée, sur un pied d’égalité, en accordant la même importante. Des distinctions tiennent à des différences de mise en œuvre entre ces droits, quoique des liens intimes tiennent ces droits ensemble. Un exemple: pensons à ce que les droits civils et politiques ne s’effectuent pas dans un vide mais bien dans des contextes et milieux sociaux, économiques et culturels.

Voici la vidéo qui poursuit les échanges sur cette base (cliquez sur l’image):

Avec Diane Roman, professeure de droit public et juriste, Laurent Fastrez, juriste à l’Institut fédéral des droits humains, et Laurent Deutsch, responsable activisme et éducation aux droits humains chez Amnesty International Belgique francophone, un temps a permis d’aborder la question de la « justiciabilité » des droits économiques, sociaux et culturels. Pendant longtemps, ces droits sont restés programmatiques mais l’on assiste aujourd’hui à des reconnaissances progressives de ces droits dans les cours et tribunaux en vue de garantir les conditions effectives pour assurer ces droits. S’est notamment posé toute la problématique du non-recours à ces droits et les possibilités d’en jouir ou non.

Voici la vidéo qui reprend les échanges (cliquez sur l’image):

Avec Jean Tonglet, directeur de revue pour les Ateliers du Quart-monde, Philippe Hensmans, directeur général chez Amnesty International Belgique francophone et Christine Mahy (absente), secrétaire générale et politique du Réseau wallon de lutte contre la pauvreté, un autre temps a permis d’évaluer les politiques sociales en Belgique en fonction des droits humains.

Voici la vidéo qui poursuit les échanges (cliquez sur l’image):


Régimes fiscaux, Entreprises et Néolibéralisme

Avec Philippe Defeyt, économiste et co-fondateur de l’Institut pour un développement durable, Henk Van Hootegem, coordinateur du service de lutte contre la pauvreté, la précarité et l’exclusion sociale, Wivynne Gaziaux, Chargée d’études pour les Femmes prévoyantes socialistes, et François Perl, conseiller chez Solidaris, un temps a permis d’aborder les enjeux propres aux régimes fiscaux au regard des droits humains.

Voici la vidéo qui reprend les échanges (cliquez sur l’image):

Avec Céline Nieuwenhuys, secrétaire générale de la Fédération des services sociaux et Arnaud Zacharie, secrétaire général du CNCD-11.11.11, ainsi que la modératrice Montserrat Carrerras, un temps a été consacré à l’évolution des politiques néolibérales et leur effet sur les droits humains.

Voici la vidéo qui expose les différents échanges (cliquez sur l’image):

Avec Olivier de Schutter, professeur de droit international et Rapporteur spécial sur l’extrême pauvreté et les Droits de l’Homme au Haut-Commissariat des Droits humains de l’ONU, Arie Van Hoe, Executive manager du Centre de compétence de la Fédération des entreprises de Belgique, et le modérateur Philippe Hensmans, directeur général chez Amnesty International Belgique francophone, un temps a permis d’aborder les enjeux des responsabilités des entreprises au regard des droits humains et du cadre régulateur en Europe et en Belgique.

Voici la vidéo qui reprend les échanges (cliquez sur l’image):


Deux documentaires ont permis d’exposer et d’aborder des questions propres aux droits humains, en partant notamment de situations liées aux droits du travail pour venir aux autres droits fondamentaux.

The Workers Cup d’Adam Sobel (2018) :

La vie d’une petite culotte de Stéfanne Prijot (2019):

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s