Rapport intermédiaire de recherche

Le rapport intermédiaire de recherche fait le point sur la recherche participative en cours avec huit centres culturels en Fédération Wallonie-Bruxelles. Il présente dans le détail l’objet et les questions de recherche, la méthodologie utilisée, le matériel récolté lors des deux premières phases, les problématiques principales dégagées lors des entretiens approfondis ainsi que le calendrier de la recherche.

La recherche participative mise en place par la Plateforme d’observation des droits culturels contribue à l’effort collectif de construction d’une culture commune des droits culturels en Fédération Wallonie-Bruxelles. Celle-ci n’est pas encore une évidence, malgré la recommandation assez récente de l’usage de ce référentiel comme boussole du redéploiement de la culture par le rapport « Un futur pour la culture » et son ancrage central dans le décret du 21 novembre 2013 relatif aux centres culturels.

Pendant un an et demi, j’ai été à la rencontre de huit centres culturels en Wallonie et à Bruxelles dans l’idée d’observer avec eux les manières dont ils se sont appropriés le référentiel relatif aux droits culturels dans leurs réflexions et leurs actions. Comment mettent-ils en œuvre un exercice plus intense des droits culturels des populations de leur territoire ? Comment réfléchissent-ils à cette mise en œuvre ? Comment observent-ils la progression de cet exercice ? Quels en sont les signaux ? Qui peut les observer et les déterminer ? Il se révèle complexe de répondre à ces questions.

La coexistence de plusieurs référentiels et conceptions des droits culturels qui se superposent dans les discours et les pratiques des centres culturels est une première observation mise en évidence dans ce rapport intermédiaire de recherche. Si les enjeux liés aux droits d’accéder et de participer à la vie culturelle ainsi que les mécanismes pour les rendre effectifs semblent profondément ancrés dans leurs actions, il n’en est pas de même pour tous les droits culturels. Cependant, lorsqu’il leur est demandé de parler d’une action qui favorise l’exercice des droits culturels, l’accent est mis sur l’autonomisation (individuelle et/ou collective, réussie ou non) des populations. Cela indique une appréhension plus large du concept des droits culturels tout en pointant un manque d’approches et outils pratiques pour leur identification plus fine (moins instinctive) et leur mise en pratique.

Ce rapport présente un état des lieux de la recherche en cours, dont le calendrier et les modalités ont été passablement bousculés par la crise sanitaire. Les étapes suivantes consisteront à problématiser cette vaste matière (comment la traiter ?) ainsi qu’à travailler avec les centres culturels à une meilleure observation de l’effectivité de l’ensemble des droits culturels (quels enseignements en tirer ?). Je suis convaincue de la pertinence de ce type d’approche des droits culturels, à partir des réalités de terrain, et impatiente de m’atteler à la suite de cette recherche.

Bonne lecture !

Morgane Degrijse

Coordinatrice de la Plateforme d’observation des droits culturels

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s