Historique

Origines de la Plateforme

La Plateforme d’observation des droits culturels en Fédération Wallonie-Bruxelles est pilotée par l’association d’éducation permanente Culture & Démocratie. Cette dernière mobilise depuis plus de dix ans la thématique du droit à la culture puis plus largement des droits culturels notamment à travers un groupe de travail ainsi que de multiples publications et projets. Les multiples travaux de l’association en rapport avec les droits culturels sont tous accessible gratuitement en ligne.

L’idée d’un projet concernant l’effectivité des droits culturels en Communauté française est soulevée pour la première fois en 2010, suite à une rencontre avec le philosophe Patrice Meyer-Bisch orchestrée par Culture & Démocratie. En 2011 la commission « Droits culturels », fraichement fondée au sein de l’association, travaille à l’élaboration d’une formation européenne sur les droits culturels, initialement nommée « Léonardo » et rebaptisée plus tard « Paideia ». Parmi les partenaires du projet se trouvent l’Université de Fribourg (Suisse), le Réseau Culture 21 (France) et l’Université de Bergame (Italie).

La candidature au financement européen pour l’organisation conjointe de ces modules de formations – destiné à mettre le corpus théoriques des droits culturels à l’épreuve du réel au départ d’études de cas issues du terrain – est refusée à trois reprises entre 2012 et 2014. Ce projet collectif est donc mis de côté, sans pour autant mettre un terme à la collaboration informelle entre les partenaires. De ces rencontres initiales a notamment découlé la démarche de recherche-action franco-suisse Paideia.

En 2015, la commission « Droits culturels » de Culture & Démocratie exprime le souhait d’élargir le groupe de travail aux fins d’observer l’effectivité du droit de participer à la vie culturelle en Fédération Wallonie-Bruxelles, d’effectuer une veille documentaire et de piloter une recherche-action. Ce projet de Plateforme interdisciplinaire d’observation des droits culturels, en germe dans le chef de l’association depuis longtemps, se concrétise en 2017 par le dépôt d’un dossier au cabinet de la ministre de la Culture. Une convention de trois ans permet finalement au projet de voir le jour en mai 2019.

La Plateforme d’observation des droits culturels s’attelle depuis lors à remplir ses missions de problématisation des droits culturels à travers sa recherche participative avec les centres culturels ; de mise en relation, circulation et valorisation d’initiatives et d’idées à travers ses différents comités et partenariats.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s